top of page
  • Photo du rédacteurArnaud C

Programme Leadership Manager - Focus sur la "Force de la Meute"

Dernière mise à jour : 5 févr.


Partager une aventure en équipe est un formidable vecteur de cohésion, d’entraide et de développement personnel et collectif. En 2023, nous avons eu le plaisir de travailler avec Valentin Michel, préparateur physique du CSBJ Rugby, sur son module “La force de la meute”.


Une super expérience qui nous permet de poser la première brique de notre programme de leadership manager. Je vous explique tout dans cet article !


S'entraider pour avancer - Programme leadership manager Crédit photo Axel Giovenco
S'entraider pour avancer - Programme leadership manager - Crédit photo Axel Giovenco

En créant SWEN, j’ai toujours été animé par cette question : comment une aventure partagée avec ses collaborateurs (N-1, codir, ou managers…) pouvait être un catalyseur pour développer des compétences de leadership et aider les équipes à mieux travailler ensemble ?


Je dirais même que l’intention était présente depuis le début avec notre baseline : “L’aventure nous rend meilleurs” devenue aussi le nom de ce programme. Comme une promesse faite à nos participants qu’ils pouvaient aussi se faire à eux-mêmes de grandir au travers de nos expériences d’équipe.


Notre volonté au travers du programme Leadership manager est de proposer des aventures d’équipes hors des murs et en pleine nature qui font réfléchir, travailler et expérimenter directement sur le terrain les notions CLÉS de leadership telles que : la coopération, la confiance, la prise de risque, la résilience, l'autonomie, la gestion de crise, le mental d’équipe...


Sur ces thématiques est évident : apporter la dose de concret, de mise en pratique et d’expérimentation sur des situations réelles qu’il peut parfois manquer dans les parcours de formation classiques destinés aux managers.


Qui est Valentin Michel à l’origine de ce module “La force de la meute” ?

Nous avons rencontré Valentin lorsqu'il était encore préparateur physique au centre de formation du LOU Rugby. Nous avions alors reçu les joueurs espoirs sur le camp SWEN pour une journée de cohésion d’équipe à l’inter-saison.


Valentin Michel - Préparateur physique du CSBJ Rugby - Crédit phoro Axel Giovenco
Valentin Michel - Préparateur physique du CSBJ Rugby - Crédit phoro Axel Giovenco

Ancien joueur professionnel de Hockey sur Glace au Canada puis en France, Valentin est aujourd’hui le préparateur physique de l’équipe professionnelle de Rugby de Bourgoin-Jallieu (38). Il a notamment été appelé à encadrer la préparation des espoirs du XV de France durant le Tournoi des 6 nations 2023.


“La force de la meute” - Première brique de notre programme leadership manager

Ce que j’ai personnellement découvert avec Valentin, c’est que la préparation physique va bien au-delà de l’image que je m’en faisais. En effet, la dimension mentale occupe une place bien plus importante que je ne le pensais même si cela reste une discipline à part entière dans les clubs professionnels.


Comme il me le faisait remarquer, les matchs n’occupent en réalité que 10% du temps passé en équipe et c’est pour être performant sur ces 10% qu'ils se préparent. Durant les 90% de temps restant, c’est la préparation physique, mentale, tactique et stratégique qui les occupe.


Atelier prise de décision - Crédit photo Axel Giovenco
Atelier prise de décision - Crédit photo Axel Giovenco

Valentin a hérité notamment de son passage au LOU rugby d’un regard très aiguisé sur des notions de leadership et de vie d’équipe pour créer les conditions de la performance. Emblème du club, le loup était omniprésent dans les outils et les exercices pour faire passer des messages au sein de l’équipe.


Valentin nous a donc proposé d’utiliser ces outils au travers d’un module “La force de la meute” qu’il a imaginé pour SWEN destiné aux dirigeants et managers qui souhaitent insuffler des réflexions et de nouveaux comportements managériaux.


Atelier 1 - Le rôle et la responsabilité du leader

Le premier atelier du module “La force de la meute” de notre programme leadership manager consiste à repositionner et questionner le rôle et la responsabilité du leader.


L’un des participants, “Le chef de meute”, doit partir en éclaireur pour tracer un chemin en pleine forêt qui permettra par la suite à ses collaborateurs de le retrouver en marchant dans ses pas. Le tout dans un temps limité et sur une distance de 200 à 300 mètres seulement.


Le chef de meute doit faire preuve de créativité car pour indiquer son chemin, il ne dispose de rien d’autre que ce qu’il trouve autour de lui. Il faut donc réussir à baliser le chemin de manière suffisamment régulière et claire pour ne pas perdre son équipe, mais ne pas donner trop d’informations qui pourraient lui faire perdre du temps et augmenter les risques de mauvaises interprétations.



Atelier 1 - Le rôle et la responsabilité du leader - Crédit  photo Axel Giovenco
Atelier 1 - Le rôle et la responsabilité du leader - Crédit photo Axel Giovenco

Côté collaborateurs, l’exercice est tout aussi intéressant puisqu’il permet aussi de prendre conscience que le leader est là pour donner un cap et pas forcément défricher tout le chemin devant eux. Les collaborateurs doivent faire confiance à leur leader et tenter aussi de se mettre dans ses baskets pour comprendre les informations laissées sur son chemin. Comme dans une entreprise, le but final est de rejoindre le leader au point d’arrivé ; si le chemin n’est pas parfaitement celui emprunté par le chef de meute, cela n’a au final que peu d’importance.


Effet final recherché :

  • Montrer par l’exemple que le leader a un rôle de guide et d’éclaireur, que ce rôle implique d’être extrêmement clair, de faire confiance.

  • Expérimenter le fait de se mettre dans les baskets de ses collaborateurs pour anticiper leurs réactions et leurs interprétations.


Atelier 2 - La prise de décision collective

Ce second atelier du module “La force de la meute” consiste à travailler l’écoute, la confiance et la prise de décision au sein d’un groupe.


Pour cela, nous disposons sous les yeux de l’équipe de 12 objets différents qui leur seront utiles une fois arrivés sur le camp pour le bivouac : sac de couchage, tente, matelas, brosse à dent, eau, frontale, papier toilette, bouteille de bière fraîche, briquet, une batterie… Seulement, ils doivent sélectionner collectivement les 6 qu’ils souhaitent conserver et les 6 dont ils souhaitent se séparer. Les 6 objets exclus ne pourront pas être utilisés durant tout le reste de l’expérience. L’équipe a 5 minutes pour faire son choix.



Atelier 2 - La prise de décision collective - Crédit photo Axel Giovenco
Atelier 2 - La prise de décision collective - Crédit photo Axel Giovenco

La discussion commence alors librement : confort, hygiène, sécurité… que faut-il privilégier ? chacun y va de ses arguments. Observant tranquillement la scène pendant ce temps, Valentin arrête la discussion arbitrairement au bout d'un moment et demande à l’un des participants de faire le choix au nom de l’équipe.


Les autres coéquipiers s’éloignent alors et plus aucune parole ne peut alors être prononcée par qui que ce soit pour influencer la décision. Aussi, il sera désormais interdit de contester, de commenter ou de rediscuter la décision prise par le coéquipier durant tout le reste de l’expérience.


Effet final recherché :

  • Apprendre à faire confiance et assumer pleinement la décision de son coéquipier et ses conséquences sur le groupe.

  • Faire unité et avancer coûte que coûte. Pour celui qui prend la décision, la charge peut être lourde à porter, mais elle l’est moins s’il sait qu’il a la confiance de son équipe et que la décision ne sera pas remise en cause ni commentée. Le parallèle avec le quotidien d’une équipe en entreprise est évident et permet d’expérimenter ces attitudes et ces modes de fonctionnement nouveaux.


Atelier 3 - Le déplacement de la meute encordée

Le déplacement et la progression d’une meute de loup suivent certaines règles :


  • La meute de loup se déplace en file indienne.

  • Les loups faibles sont à l’avant et donnent le tempo du groupe.

  • Les loups forts sont à l’arrière pour veiller sur le groupe et donner l’alerte en cas de danger.

  • Les autres loups sont au milieu, protégés au maximum.


NdR : Nous précisons pour les spécialistes du loup que ceci n’est pas un exposé sur l’organisation de la meute de loups, des simplifications ont volontairement été apportées.


L’idée de cet atelier est donc d’expérimenter un mode d’organisation qui reprend ce fonctionnement en jouant sur la relativité des notions de “fort” et de “faible”.


Pour cela, Valentin définit un parcours de randonnée physiquement exigeant de plusieurs heures. Chacun, au vu de l’objectif à atteindre défini par Valentin, se positionne le long d’une corde posée au sol en se jaugeant : “Je me sens fort sur cet objectif, je me mets à la fin de la cordée” ou “Je me sens faible sur cet objectif, je me mets au début de la cordée”.



Atelier 3 - Le déplacement de la meute encordée - Crédit Photo Axel Giovenco
Atelier 3 - Le déplacement de la meute encordée - Crédit Photo Axel Giovenco

Chacun est alors relié à la corde dans cet ordre défini, et les collaborateurs ne pourront pas modifier leur position au cours du parcours. Chacun prend son paquetage individuel, la marche commence, se durcit et commence à mettre le groupe en tension.


On s’entraide tant qu’on peut, on se crispe parce que ça n’avance pas aussi vite que l’on voudrait, on endure parce qu’on s’est mal jaugé au départ, on sent la pression collective qui nous pousse à nous dépasser… Chacun éprouve ses sensations et ses émotions propres.



Atelier 3 - Le déplacement de la meute encordée - Crédit Photo Axel Giovenco
Atelier 3 - Le déplacement de la meute encordée - Crédit Photo Axel Giovenco

À mi-parcours, on inverse les positions, et les “forts” doivent alors assumer leur statut et porter les paquetages des “faibles”. Les “forts” deviennent donc les “faibles” une fois handicapés des paquetages supplémentaires et les “faibles” deviennent les “forts” une fois déchargés de leurs sacs à dos.


La marche peut alors continuer. On s’entraide, on s’encourage, on avance et on prend pleinement conscience des émotions et des sensations vécues par ses camarades de cordée durant la première partie.


Effet final recherché :

  • Apprendre à se mettre à la place des autres.

  • Apprendre à assumer le rôle, le statut et les responsabilités qu’on se donne à soi-même

  • Éprouver concrètement la force des encouragements et de l’entraide pour atteindre un objectif collectif.


Atelier 4 - Les différentes formes de leadership

Enfin, une fois que les corps et les esprits ont été largement mis en tension, il est temps de prendre conscience qu’il n’existe pas qu’une forme de leadership, mais que le leadership peut s’incarner et se révéler de différentes manières.



Atelier 4 - Les différentes formes de leadership - Crédit photo Axel Giovenco
Atelier 4 - Les différentes formes de leadership - Crédit photo Axel Giovenco


En faisant l’analogie avec le sport de haut niveau, et plus spécifiquement le rugby, Valentin vient faire réfléchir chaque collaborateur sur son leadership personnel, connu ou non, révélé ou non, au travers d’exemples, de questionnement et d’une grille de lecture nouvelle pour identifier son leadership naturel. En voici des exemples :


  • Leadership stratégique : celui ou celle qui a la vision hélicoptère et qui incarne la stratégie du groupe et l’organise sur le terrain.

  • Leadership de combat : celui ou celle qui ne va jamais hésiter à aller au contact pour renverser une situation délicate au nom du collectif et entrainer les autres avec lui.

  • Leadership de résilience : celui ou celle qui va savoir trouver les mots et les ressources pour redresser son équipe après une défaite pour repartir de l’avant.

  • Leadership de vie d’équipe : celui ou celle qui va réussir à faire vivre le groupe et à lui donner du liant et de la cohésion au quotidien en dehors des matchs.

Des exemples totalement transposables au monde de l’entreprise qui permettent à chacun de trouver sa place et son rôle dans un collectif afin d’affronter avec sérénité les épreuves qui leur seront imposées dans leur quotidien.


Pour conclure, cette collaboration avec Valentin pour construire la première brique du programme leadership manager est une magnifique réussite. Je le remercie chaleureusement pour son implication à nos côtés. J’en profite aussi pour remercier Florian Lecomte, dirigeant d’OPLUS, qui nous a sollicités initialement pour organiser cet atelier pour son équipe. Retrouvez le cas client OPLUS avec toutes les photos et l’intégralité de la prestation réalisée par notre équipe!

Comments


bottom of page